Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2010

Rognons d'agneau

Recette de famille

 

Attention, ici on atteint le summum !

Comme je l'ai dit dans une précédente recette, des rognons d'agneau accompagnés de riz au poivron, c'est à se rouler par terre.

Ingrédients
- 2 rognons par personne
- de la crème fraiche
- sel et poivre

Recette
- fendre chaque rognon en deux, enlever les tissu neveux, puis découper chaque moitié en trois. Donc cela fait 6 morceaux par rognon.
- les jeter dans une poële à feu très vif avec un minimum de matière grasse (huile d'arachide). Le but est de saisir les rognons, de les faire rissoler et brunir et d'éviter qu'ils ne baignent dans leur jus
- les laisser rissoler 4 mn de chaque côté
- ajouter une cuiller de crème fraiche par personne, et faire mijoter à feu doux pendant 5 mn en mélangeant doucement la crème et le jus rendu par les rognons

Servir donc avec un petit riz au poivron, vous m'en donnerez des nouvelles ...

21/06/2010

Le Riz au poivron pour les nuls

Recette de famille

 

A Marie

 

A la demande expresse de Marie qui m’a appelé au secours, je publie donc bien volontiers cette recette de riz au poivron. Elle n’est pas bien compliquée, mais une fois encore, quelques petits trucs peuvent transformer un simple plat d’accompagnement en  vrai plaisir gustatif

 

Ingrédients pour 4 :

- 300 g de riz (compter 75 g de riz par personne). On peut prendre du riz long étuvé ou bien du riz Thai ou basmati (qui donneront un riz plus collant).

- 1 ou 2 poivrons (peu importe la couleur mais j’ai un faible pour le rouge ou le jaune qui donnera un plat plus coloré

- éventuellement 1 oignon (personnellement je n’en mets pas)

- une portion d’extrait de bouillon de poule

- une cuiller à soupe d’huile, ou mieux une cuiller à soupe de graisse de canard

- de l’eau (1,5 fois le volume de riz)

 

 

Le plus simple est de le faire en autocuiseur

- couper les poivrons en morceaux pas trop fins

- placer l’huile ou la graisse de canard dans la cocotte avec le riz à feu vif

- après 2 ou 3 mn, ajouter les poivrons

- après 5 mn, ajouter l’eau et l’extrait de bouillon de poule

- fermer l’autocuiseur et laisser à feu vif jusqu’à rotation de la soupape ( émission de la vapeur)

- réduire à feu doux et compter de 15 à 20 mn de cuisson.

 

Accompagne très bien les grillades ou les volailles.

Je le recommande pour accompagner des rognons d’agneau à la crème. C’est tout simplement le bonheur des papilles …

 

10/06/2010

« Aucun Dieu en vue » d'Altaf TYREWALA

aucun dieu en vue.jpgNé en 1977 à Mumbay (Bombay), où il a toujours vécu et étudié, Altaf Tyrewala a passé plusieurs années aux Etats-Unis pour des études de marketing et publicité. Il habite aujourd’hui dans sa ville natale où il se consacre à l’écriture. Altaf Tyrewala a exercé toutes sortes de métier pour vivre, caissier, vendeur par téléphone, employé de bureau et auteurs de livres éducatifs.

« Aucun dieu en vue » est son premier roman, écrit en anglais.

Kaléidoscope, fondu enchainé de personnages qui témoignent à la première personne des petites ou grandes misères de leur vie dans un quartier musulman de Mumbay (Bombay).

Quarante-sept éclats de vie qui dessinent le portrait d’une Inde qui en entrant dans la modernité à tourné le dos à Dieu et à la spiritualité.

Chacun d’entre eux porte en lui une blessure, une frustration, une vocation manquée, chacun d’eux, du mendiant au riche homme d’affaires, de l’avorteur au tueur de poulets, de la mère de famille à la jeune épouse, souffre du même mal : « l’angoisse de sa propre insignifiance ».

C’est un monde urbain, entre l’occident et les traditions de l’Inde profonde qui témoigne de la perte de sens, du trouble profond de l’Inde qui délaissant ses dieux anciens se retrouve sans « Aucun Dieu en vue ».

Mais laissons le mot de la fin à Altaf Tyrewala :

"Let readers -- atheists, nihilists, Hindus, Muslims, Christians, Buddhists -- make what they will of the novel."