Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2010

Seuls dans l'univers ?

A noter dans nos agendas : expo à la cité des Sciences sur le Thème :

"Seuls dans l'Univers ? De la fiction à la réalité"

http://archives.universcience.fr/francais/ala_cite/exposi...


Intéressante introduction avec le paradoxe de Fermi :

"Comme le soulignait le physicien Enrico Fermi, si autour des milliards de milliards d'étoiles il y avait des civilisations extraterrestres anciennes, elles devraient avoir trouvé le moyen de venir jusqu'à nous. Ou nous auraient envoyés un message. Et pourtant. Depuis 45 ans que le programme SETI d'écoute du cosmos est sur pied, rien.
Et quand bien même, comment communiquer avec des extraterrestres, qui n'auraient probablement pas grand-chose à voir avec nous ? Pour vous éclairer sur le sujet, rencontrez le sociologue Pierre Lagrange (Lahic-Cnrs) et Élisabeth Piotelat de la SETI League; découvrez les messages envoyés par le radiotélescope géant d'Arecibo ou ceux gravés sur les sondes Voyager. Des gouttes d'eau dans l'infini."

 

En fait l'horizon que se fixait Fermi pour la communication extra-terrestre est notre Galaxie, car au delà, la vitesse de la lumière est vraiment trop petite pour permettre une communication dans l'Espace-Temps.

La galaxie la plus proche de la nôtre, le Grand Nuage de Magellan est en effet à 170 000 années-lumière. 170 000 ans, c'est à peu près la durée qui nous sépare de l'Homo Sapiens. Qui aujourd'hui pourrait croire que l'humanité va encore perdurer pendant près de 200 000 ans ?

C'est cette question qui avait été le thème de la conférence de l'Institut Astronomique de Paris en avril 2009 :

http://www.cerimes.fr/le-catalogue/lhumanite-peut-elle-su...


Conclusion :

Nous n'avons détecté aucuns signaux intelligents en provenance de notre galaxie, ce qui signifie probablement qu'elle ne contient pas de civilisation techniquement développée.

Au delà, l'existence de civilisations intelligentes est très probable, compte tenu du nombre de galaxies et d'étoiles (7×1022 étoiles, répandues dans environ 1011 galaxies), mais la possibilité d'entrer en communication avec elles est nulle, si on accepte la théorie de la Relativité Restreinte qui fixe une limite absolue à la vitesse de la lumière et donc à la possibilité de communiquer.

 

 

Commentaires

Salut,

enfin un sujet pour moi sur ton blog (à part celui sur les toilettes, mais bon je vais pas m'étendre).

Je n'ai jamais été convaincu par ce raisonnement.

Les homo sapiens n'existent que depuis disons 100000 ans, et ils n'ont une technologie avancée (ordinateurs, radars,, satellites, ...) que depuis moins de 50 ans. Et ils sont bien partis pour l'auto destruction dans les 200-300 ans qui viennent (je ne sais pas si je serais considéré comme un optimiste ou un pessimiste en disant ça).

Ca fait une fenêtre de visibilité par les autres espèces intelligentes si elles existent qui est vraiment très courte à l'échelle de l'évolution.

Qui sait si notre modèle n'est pas généralisable?

Je crois fermement que la vie existe partout dans l'univers. Et j'espère que l'intelligence n'est pas non plus rarissime parmi les systèmes qui hébergent la vie (c'est juste intellectuel, pour la beauté de l'idée, parce que il y a peu de chance pour que j'en ai la confirmation...). Mais les espèces intelligentes ne vivent probablement pas en même temps.

Après, tout est affaire de statistiques: quel pourcentage de systèmes planétaires héberge la vie? Quel pourcentage parmi ceux la produit des espèces intelligentes? Durant combien de temps ces espèces vivent-elles une ère de technologie avancée? En fonction de chacun de ces pourcentages, on saurait dire à peu près combien d'espèces intelligentes vivent en même temps, et quelle chance elles ont de se détecter (c'est quand même grand l'univers...)

Écrit par : Thomas | 29/10/2010

Tu as raison, l'évaluation de ces probabilités est d'ailleurs l'objet de l'équation de Drake. Ce sera le sujet de la prochaine note.

Les paramètres fondamentaux sont en effet la probabilité de simultanéité de civilisations capables de communiquer, la distance séparant ces civilisations dans l'espace-temps et leurs durées de vie.

Écrit par : Marto | 30/10/2010

Bah... si nous corrigeons deux facteurs à ce problème, on peut croire que nous ne sommes pas seuls :

- le voyage interstellaire rapide est possible une fois un certain niveau technologique atteint.

- les civilisations qui ont atteint ce niveau de technologie n'ont pas jugé intéressant de visiter la terre ou ont un "code de conduite" qui leur demande d'éviter de bousculer des civilisations préhistoriques comme la notre.

Sur ce sujet les geeks, je vous rappelle l'exitence d'une série culte, à savoir "Elite", un jeu inventé dans les années 80 qui bousculait l'univers du jeu informatique, avec plusieurs concepts majeurs :

- graphiques "fil de fer 3D", avec masquage des lignes 3D non visibles depuis le point de vue du joueur.

- liberté d'action sur le but à entreprendre dans le jeu et la séquence non linéaire du jeu : devenir commerçant, devenir simple explorateur de systèmes stellaires, transporter des personnes/biens, devenir pirate/assassin interstellaire etc...

- un moteur de génération de phrases/missions/descriptions des planètes un peu farfelu, mais qui donnaient des résultats cohérents la plupart du temps, et variés.

Bref, le pionner des jeux d'exploration et de commerce spatial, repris par la suite sous plein de déclinaisons.

Si la curiosité vous pique, ce jeu existe toujours en 2010 dans sa version opensource, "Oolite", sous Windows, Mac et Linux. Les graphiques et interface/moteurs sont clonés sur Elite II du début des années 90. Des packs d'extension développés par les passionnées permettent de mettre à jour le jeu vers des graphiques dignes de notre nouveau siècle.

A+

Écrit par : Nicolas H. | 03/11/2010

Dis donc, tu sembles avoir été vraiment accro.
Tu faisais donc partie de la communauté des Oolitiens avec ses rites et son monde imaginaire, et ses croyances ("on peut croire que nous ne sommes pas seuls") ...

Y avait-il beaucoup d'ufologues parmi les geeks ?

A+

Écrit par : Marto | 04/11/2010

Les commentaires sont fermés.