Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/12/2010

Facebook, Diaspora et La Boétie (2)

Faisons un peu d'associations libres :

 

Facebook

Dans Facebook, il y a "face", visage et "book", livre, répertoire, ... "Face", visage ça fait penser à "de face et de profil", "photos de face et de profil", tiens, tiens ... et livre, répertoire cela fait penser à "inventaire", à "fichier" ... et si on associe les deux cela fait penser à "fichier anthropométrique" (Bon sang, mais c'est bien sur !).

Et si on cherche des images on pourrait projeter :Capture plein écran 10122010 120940.bmp.jpg

Ou bien encore :

378px-Bertillon_-_Signalement_Anthropometrique.png

 

Le génie des créateurs de Facebook a été d'obtenir que chacun d'entre nous dresse sa propre fiche anthropométrique. Evidemment ce n'est pas celle qu'Alphonse Bertillon avait inventée, mais c'est encore plus subtil. C'est maintenant une fiche psychométrique. En remplissant les profils de Facebook, nous mettons sur la place publique notre intimité psychologique et nous en perdons la propriété ...

 

 

Diaspora

Dans Diaspora, il y a les racines grecques Dia et Spora, dia, à travers, et sporá ensemencement.

Dispersion, ensemencement, il y a plusieurs sens dans Diaspora :
-  cela peut être le 
phénomène de dispersion d'une partie d'une population, d'un peuple ou encore d'une ethnie, au-delà de ses frontières nationales

- Par extension cela peut désigner cette communauté dispersée elle-même

- Diaspora, c'est aussi l'ensemble des liens au sein de la communauté dispersée, et des liens de cette communauté avec ses origines.

Pour constituer une diaspora, les communautés d'expatriés doivent en effet conserver des attaches avec le pays d'origine, ou des pratiques ou des habitudes propres au pays. Ce niveau d'attachement est cependant variable; les liens peuvent être économiques, politiques ou culturels. Si les liens sont rompus voire inexistants, il ne s'agit pas d'une diaspora. Les communautés dispersées se donnent souvent des organisations, des porte-parole ou des rituels permettant le maintien du lien. 

 

" T'es sur Facebook ?" 

Symboliquement Facebook, c'est le fichage préalable à l'enfermement. Et le plus subtil, c'est que c'est un enfermement volontaire, celui qui nous fait suivre les canons de la mode et de la pression du milieu.

Comme le téléphone portable, Facebook est quasiment devenu une obligation sociale.

Si t'es pas sur Facebook, tu seras bientôt isolé, ostracisé, tu risques d'avoir du mal à trouver des zamis, un(e) copin(e), un boulot,  ...


Symboliquement, Diaspora s'inscrit dans la continuité d'un Internet espace de liberté et d'échange, espace de gratuité non soumis aux lois des "marchés".

Diaspora, c'est l'imaginaire d'un outil capable d'aider à retisser des liens sociaux décentralisés dans un monde où nous sommes tous plus ou moins déracinés.

Il est toujours bon de rêver ...

 

17:47 Publié dans Débats | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

QUOI? T'ES PAS SUR FACEBOOK?
Intéressant... Personnellement je ne suis pas inscrit à "fessebook", ne l'ai jamais été, et n'ai aucune envie de l'être. Je vais me renseigner sur Diaspora.

Écrit par : docteur solex | 11/12/2010

Les commentaires sont fermés.