Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2011

Lettre à une croyante dans le Un, le Tout et le Rien

 

Je te souhaite une très bonne année, sous le signe de la liberté et du scepticisme.
 
Mais le Un, le Tout et le Rien, tes sages indiens ne sont pas les premiers à écrire des milliers de pages sur le sujet. Plotin, dans notre culture judeo-chrétienne  en a été un des spécialistes. Plotin a été un fondateur du néo-platonisme sur lequel s'est bâti le Christianisme.
 
"L'Un est le principe suprême pour Plotin : cela signifie qu'il contient en lui-même sa propre raison d'être, qu'il n'a besoin d'aucun autre principe d'ordre supérieur pour « exister ». Il est absolument transcendant, à tel point qu'il n'est pas possible de dire ce qu'il est. Il ne se laisse déterminer par aucune catégorie existante ; il n'est même pas à proprement parler. Cet Un qui ne contient pas l'être est pur non-être, non pas par défaut, mais par éminence. Il est assimilé au Bien, par Plotin qui reprend, pour expliquer sa fonction, l'image du Soleil dans la République de Platon. L'Un précède tous les existants, il est leur condition de possibilité, il est leur source. Il ne contient en lui aucune multiplicité, aucune altérité, aucune division et il n'est pas sujet au changement ; il est entièrement Un."
Extrait de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Plotin
 
Tu sais que je suis assez direct, je ne te cacherai pas que pour moi, ce genre de discours est totalement vain, il est proche d'une discussion sur le sexe des anges. Ecrire des milliers de pages sur un principe dont on déclare a priori qu'il est transcendant et qu'on ne peut rien en dire, j'avoue que cela me dépasse !
 
Je crois à l'mmanence et tout ce qui relève de la transcendance me laisse sceptique. Libre à chacun de développer ses croyances, mais en ayant la sagesse de dire : "je crois que " ou bien c'est "ma vérité", et en la gardant pour soi.
 
Je suis attérré par la montée des fondamentalismes et des superstitions qui prospèrent joyeusement à l'ombre de toutes les religions. Je me méfie de tous les gens qui se mettent à genoux d'abord devant Dieu puis devant ses prêtres et ses Gurus.
 
Et je ne parle pas de toutes les croyances dans les pseudo-sciences, les pseudo-médecines, les phénomènes paranormaux et autres joyeusetés qui relèvent de la pensée magique : je crois que tout cela relève de la fuite, de la peur de faire face à la réalité, de la peur de la mort (ah, ce cher Freud) et du besoin de s'en remettre à des prêtres, des mages, des papes, des béatifiés, des saints, des brahmanes, des druides, des imams, des rabbins, des chamanes, des gourous, des faiseurs de miracles, des charlatans, puis des guides, des leaders et des führers, ....
 
Pourquoi ne pas essayer de penser par nous-mêmes ?
 
Il est toujours temps de relire le discours de la servitude volontaire de La Boétie, où il est écrit notamment :
"Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libre !".
C'était vrai sur le plan de la servitude des corps du temps de La Boétie, aujourd'hui cela est encore plus vrai sur le plan de la servitude de l'esprit et de la pensée.

 

Commentaires

"Je crois à l'immanence "
comme Plotin croit à l'Un et à ses propriétés…
il ne fait pas autre chose que toi qui "croit"
donc un partout
si maintenant tu te poses la question pourquoi croire à l'immanence plutôt que pas, et que tu avances des vrais raisons et non des motifs psychologiques, des" raisons" donc, tu fais de la métaphysique
et je te conseille de t'ouvrir à celle de Plotin, c'est une des plus belles et elle te permettra de dépasser les"raisons" et leurs "suffisances" prétendues.

Écrit par : philou | 25/02/2012

Les commentaires sont fermés.