Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2011

Le populisme débarque sur France Culture !

Que pensez-vous de cette chronique de François Rollin sur France Culture, "Pain de campagne", datée de ce jour?

 

Vous pouvez l'écouter (3mn) en cliquant sur :podcast

ou via le lien : http://www.franceculture.com/emission-pain-de-campagne-pa...

 

Bien sûr François Rollin, "le professeur Rollin" est un humoriste, et qui a plutôt un parcours intéressant

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Rollin

 

Mais à quel degré faut-il prendre ce type de chronique ? Est-elle drôle ? Quel jeu politique fait-elle? Et pourquoi France Cutlure s'en fait-elle le relais ?

 

Mais la question essentielle à mon avis est : ce type de chronique alimente-t-il le racisme ou l'antiraciisme ? J'aimerais avoir votre avis.

(vous pouvez le faire en cliquer sur commentaire)

 

 

Extrait des derniers commentaires :

 "Le racisme, qu'il provienne d'un blanc, d'un jaune, d'un noir ou d'un bleu ne doit jamais être excusé."


Or que fait François Rollin ?
1. Il raconte une anecdote dans laquelle un individu "de type arabe" se comporte de façon inacceptable et grossière et en plus le traite de raciste.
2. Au lieu de nous demander si nous sommes d'accord pour condamner ce comportement (à mon avis 99.9% seraient d'accord), il généralise en déclarant que ce type d'incident n'est pas isolé et même de plus en plus fréquent
3. il compare alors cet incident ou plutôt cette agression (car c'en est une) avec l'hypothèse inversée où Rollin ferait le même type d'agression vis à vis d'un noir, SUR UN PLATEAU DE TELEVISION. Et de s'indigner contre les condamnations diverses et suites pénales qui en résulteraient. Et il en conclue "deux poids, deux mesures"
4. Rollin se pose ensuite en "innocente victime" qui ne serait pas soutenue par une grande majorité de ses concitoyens, les professeurs de tolérance et autres politiquement corrects qui font le jeu du FN.
5. Je passe sur les brevets d'anti-racisme que Rollin s'attribue au passage (il ne remarque le "type arabe" qu'après avoir été traité de raciste, il est avec une femme noire, très très noire, en plus d'être belle" (je suis avec les noires contre les arabes ...))
6. Mais la comparaison qu'il fait est complètement fausse. Toute agression raciste sur un plateau de télévision, qu'elle provienne d'un noir, d'un blanc, d'un maghrébin aurait fait l'objet du même jugement. Toute agression sur la voie publique est condamnable, d'où qu'elle vienne. Qui peut prétendre que les individus "de type arabe" comme les nomme Rollin ne sont pas aussi victimes d'agressions racistes ? Et qu'il n'y a pas de délit de faciès ?

Maintenant, si on essaie de décrypter ce que nous dit Rollin réellement, sur la base de cette comparaison malhonnête:
- les individus de type arabes sont agressifs et racistes vis à vis des blancs
- les blancs se font systématiquement agresser
- les blancs agressés sont d'innocentes victimes qui ne sont pas soutenus par la majorité bien-pensante
- tout cela fait le jeu du front national.

Mais le seul problème, c'est que le discours de Rollin est exactement le discours du Front National et que Rollin, qui est payé sur nos deniers pour être drôle, ne l'est pas du tout et profite de l'antenne pour véhiculer ses propos nauséabonds.



 


 




Commentaires

En fait le populisme est présent depuis longtemps sur France Culture, l'exemple le plus éminent en est l'émission "Réplique" d'Alain Finkielkraut, philosophe ultra-conservateur dont la pensée est très marquée par l'anticommunisme des années 1980, qui s'exprime sur la judaïté, la nation, la modernité, la tradition, les « bienfaits » de la colonisation, la destruction de la langue française, la dégénérescence de l'école, ...

D'ailleurs Alain Finkielkraut multiplie les provocations à propos de ce qu'il considère comme les « dérives » de l'antiracisme, sujet justement traité par François Rollin.

Écrit par : Marto | 13/09/2011

en fait il serait bon de connaître le processus de production de France Culture (modération (ou pas) des chroniques pre ou post diffusion) et voir si cette chronique de ce jour en question a fait des vagues (CSA ?, direction de la Radio ?) et engrangé des points négatifs pour Rollin.

Pour moi quelque soit le dégré d'humour souhaité pour analyser cette chronique, cela me parait un appel au racisme et une pseudo alerte pour tirer l'alarme sur le sujet du vote frontiste. A priori les carottes sont cuites, le vote frontiste risque d'être élevé.

Écrit par : nicolas | 14/09/2011

Je crois que France Culture se veut une radio "ouverte" et suscitant le débat. Son objectif est donc atteint avec cette chronique qui pose question!

Pour ma part, je trouve que dans ce sketch le professeur Rollin n'est pas drôle, et qu'il relève un des dilemnes de la mixité sociale plutôt qu'une question de racisme ou de racisme "anti-blanc"...

En tout état de cause, sa conclusion se veut un playdoyer anti-FN, mais c'est pitoyable: on dirait du Arlette Laguiller

Écrit par : Gégé | 13/09/2011

Oui, donc il reste la question : que fait le "professeur Rollin" sur France Culture ? Quel est son rôle ?
Jouer les provocateurs ? Susciter la controverse ?

En l'occurrence, je pense qu'il se fait le relais de la pensée populiste réactionnaire et raciste qui se propage dans toute l'Europe en cette période de crise.

Écrit par : Marto | 14/09/2011

Il ne faut pas confondre populisme et description du réel.
J'ai effectivement vécu le même genre de situation à Paris, à laquelle j'ai toujours répondu: "effectivement je suis raciste", ce qui amène l'agresseur à ne plus savoir quoi répondre.

Écrit par : Sébastien | 14/09/2011

Allez, un bon coup de torchon à France-Culture ! Qu'on nous amène un Karsher ! Il faut nettoyer tout cela : je ne veux voir qu'une seule tête !

Pauvre pitoyables censeurs de la pensée unique.

Vous vous vous croyez tolérants parce vous répétez le discours qu'on vous a appris. Mais vous n'avez rien compris.

Vous pensez comme cela parce qu'on vous a dit de penser comme cela. Si on vous disait de penser comme Hitler, Staline ou Mussolini, vous penseriez comme eux.

Vous me faites vraiment peur. Si un jour un Mussolini arrive au pouvoir, vous serez ses premiers serviteurs. Vous avez exactement les mêmes réflexes : au goulag, au bucher, à la mitraillette ceux qui osent penser différemment ! Vous prêchez le discours de la tolérance par imitation, mais vous prêchez en réalité l'intolérance. Et le mépris de l'autre. Une seule tête je vous dit ! Coupez tout ce qui dépasse.

Écrit par : oldu | 20/03/2012

J'ai déposé un commentaire vers le médiateur de Radio France, mais c"est totalement foireux. (difficile à trouver http://espacepublic.radiofrance.fr/messages, on écrit dans une boîte noire sans copie du message envoyé et sans certitude de publication ou de réponse)

Écrit par : Marto | 14/09/2011

1 on ne relèvera jamais assez le "ils prennent nos femmes" entendue pour ma part dans le sens inverse

2 en fait seule la dernière phrase ramène effectivement à complaisonce et justification d'un vote extrème droite, c'est une de trop, elle conclut très souvent un discours apitoyé sur les dérives sociales actuelles. ("Et après cela, comment voulez vous que certains etc...")

3 où est l'humour ? c'est encore çà le pire sur fance culture

Écrit par : OLIVIER | 17/09/2011

Je ne vis pas en France, ni même en Europe - je trouve que F Rollin relate très bien la condition execrable que les habitants de France doivent subi qu'ils soient bleus ou gris.
le remède ne me semble pas l'eau de rose et les bonnes pensées mais plus de dialogue et franc-parler.

Écrit par : bigkafka | 21/09/2011

Bonjour,

Merci de votre commentaire.

Quels sont les éléments concrets qui vous font affirmer que les habitants de France doivent subir des conditions exécrables ?
Quelques exemples seraient les bienvenus.

Je vis en France et je n'ai pas le sentiment que la situation se dégrade plus que dans d'autres pays plus ou moins comparable, par exemple les Etats-unis, la Grande Bretagne l'Irlande ou l'Espagne.

Il me semble que les effets de la mondialisation et de la crise se font sentir partout.

A vous lire ...

Écrit par : marto | 21/09/2011

Excellente chronique ce jour-là! C'est un témoignage. Le racisme anti-européen est une réalité.

Écrit par : Johann | 10/11/2011

J'ai oublié: si qqn me demande mon téléphone, je lui éclate de rire au nez. Et comme je ne fume pas...

Ou je sors illico mon téléphone et j'appelle la police pour cause de harcèlement, voire d'agression.

Écrit par : Johann | 10/11/2011

le populisme débarque sur France Culture ! son apôtre est Jean Rollin ! et son kangourou Zibouinbouin n'est que le fer de lance de la plus nauséabonde des idéologies, on commence par rigoler doucement et on finit par regarder des videos de Ciel mon mardi sur you tube. AU NOM DE LA GENTILLESSE n'est que le slogan de la brutalité et de l'ordre populassiers, du mépris des élites et de la contestation de l'incontestable. De la discussion de l'indiscutable. Du déneigement de l'abominable.

Écrit par : Fab | 27/11/2011

Je suis un étrange dans mon pays. La France. Je ne trouve plus des francais.Ils ne font que défendre les étrangers, les islamistes, qui ont tout pour eux, et moi je n'ai jamais rien eu de leur part.Cette radio ne parle plus pour moi. Parle pour les autres.Je ne suis pas chez moi, mais chez les autres et si une femme veut nous défendre, radios et tv, font battage contr'elle.NON bientôt j'aurai la majorité pour m'en aller.De la peine? oui de laisser mes grands parents, parents qui m'ont donné une éducation cocorico.D'aimer le pays, la ferme, et notre histoire.J'irai loin chercher ma vie, parce-que avec la colère qu'ils ont tous contre nous mêmes je ne pourrai pas trouver un travail.

Écrit par : Bastien | 24/02/2012

Ce post est typique du discours politiquement correct et de la bonne conscience plate. Plein de bonnes intentions, mais ... il repose sur ces trois dogmes :

Principe n°1 : les blancs sont racistes et doivent faire beaucoup d'efforts pour maîtriser leur tare congénitale.

Principe n°2 : les non-blancs ne peuvent pas être racistes puisque celui-ci vient par définition des blancs, et si ces derniers tiennent un discours qui lui ressemble, c'est parce qu'ils sont ou ont été victimes des blancs.

Corolaire au principe n°2 : le racisme n'existe que des blancs vers les personnes "de couleur". Dans l'autre sens, ce n'est pas du racisme mais l'expression légitime de la colère d'une personne "de couleur", qui est ou a été victime des blancs.

Allons, réveillez-vous !
Les principes ci-dessus résument ce sentiment de culpabilité. C'est absurde, parce que le racisme existe partout, à toutes les époques et chez tous les peuples. A chacun de le combattre en devenant adulte, c'est-à-dire en devenant un être responsable. Il fait partie des instincts grossiers que les hommes ont en héritage.

Croire que seuls les blancs peuvent être racistes, c'est exactement ce qu'on peut appeler du racisme. Un aveuglement qui exaspère une partie du peuple et lui donne envie, justement, de voter pour des gens vraiment racistes. Les anti-racistes doivent oser en parler naturellement, pour ne pas laisser un prétexte aux personnes vraiment racistes ; qui eux, auront les mauvaises solutions à des problèmes mal posés, mais sur des thèmes que les autres n'osent pas aborder.

C'est drôle ce que vous dites : François Rollin serait populiste - et peut-être raciste - parce qu'il dénonce ironiquement un racisme "qu'il ne faut pas voir". D'autres évoquent la censure ou la "modération" - joli euphémisme. Ils dénoncent une pensée pluraliste à France-Culture. Ceux qui ne pensent pas comme eux : au pilori ! (car ce sont des réactionnaires, forcément). Très démocratique, vraiment, bravo pour la leçon.

Ouvrez bien vos yeux et vos oreilles, respirez et réfléchissez. Le racisme, qu'il provienne d'un blanc, d'un jaune, d'un noir ou d'un bleu ne doit jamais être excusé. Ceux qui sortent du consensus plat et mou ne sont pas forcément réac.

Et ils doivent s'exprimer, naturellement. Ca vous fait peur ?

Écrit par : oldu | 20/03/2012

Bien d'accord sauf que si l'on postule que les blancs sont racistes (principe n°1), ce n'est pas à cause d'une tare congénitale, mais à cause d'une culpabilité refoulée des comportements racistes qu'ont eus nos ancêtres...
Si les gens d'une autre couleur que le rose pale sont racistes (principe n°2), c'est parce qu'ils se reconnaissent différents d'une catégorie du peuple de la terre qui a réussi à s'approprier la plupart des richesses de la planète. On ne devrait pas parler de racisme, mais de jalousie.
Le trio "bourreau/victime/sauveur" est ici encore une construction de l'esprit, mais malheureusement, son application est d'une telle simplicité qu'il oriente le débat et facilite la mise en place des communautarismes de tout poil.
Dieu l'a voulu ainsi pour punir les hommes... avec la Tour de Babel, Il a fait en sorte que nous nous enfermions dans ce misérable comportement. Imaginez la puissance qui eut été la notre -- qui serait la notre -- si tous les habitants de la planète avaient le même but en tête: "comprendre"... ou plutôt "connaitre"

Écrit par : Gégé | 20/03/2012

Holà, le débat s'anime !

Pleinement d'accord avec l'affirmation
"Le racisme, qu'il provienne d'un blanc, d'un jaune, d'un noir ou d'un bleu ne doit jamais être excusé."

Or que fait François Rollin ?
1. Il raconte une anecdote dans laquelle un individu "de type arabe" se comporte de façon inacceptable et grossière et en plus le traite de raciste.
2. Au lieu de nous demander si nous sommes d'accord pour condamner ce comportement (à mon avis 99.9% seraient d'accord), il généralise en déclarant que ce type d'incident n'est pas isolé et même de plus en plus fréquent
3. il compare alors cet incident ou plutôt cette agression (car c'en est une) avec l'hypothèse inversée où Rollin ferait le même type d'agression vis à vis d'un noir, SUR UN PLATEAU DE TELEVISION. Et de s'indigner contre les condamnations diverses et suites pénales qui en résulteraient. Et il en conclue "deux poids, deux mesures"
4. Rollin se pose ensuite en "innocente victime" qui ne serait pas soutenue par une grande majorité de ses concitoyens, les professeurs de tolérance et autres politiquement corrects qui font le jeu du FN.
5. Je passe sur les brevets d'anti-racisme que Rollin s'attribue au passage (il ne remarque le "type arabe" qu'après avoir été traité de raciste, il est avec une femme noire, très très noire, en plus d'être belle" (je suis avec les noires contre les arabes ...))
6. Mais la comparaison qu'il fait est complètement fausse. Toute agression raciste sur un plateau de télévision, qu'elle provienne d'un noir, d'un blanc, d'un maghrébin aurait fait l'objet du même jugement. Toute agression sur la voie publique est condamnable, d'où qu'elle vienne. Qui peut prétendre que les individus "de type arabe" comme les nomme Rollin ne sont pas aussi victimes d'agressions racistes ? Et qu'il n'y a pas de délit de faciès ?

Maintenant, si on essaie de décrypter ce que nous dit Rollin réellement, sur la base de cette comparaison malhonnête:
- les individus de type arabes sont agressifs et racistes vis à vis des blancs
- les blancs se font systématiquement agresser
- les blancs agressés sont d'innocentes victimes qui ne sont pas soutenus par la majorité bien-pensante
- tout cela fait le jeu du front national.

Mais le seul problème, c'est que le discours de Rollin est exactement le discours du Front National et que Rollin, qui est payé sur nos deniers pour être drôle, ne l'est pas du tout et profite de l'antenne pour véhiculer ses propos nauséabonds.
Que le ciel vous tienne en joie !

Écrit par : Marto | 20/03/2012

Les commentaires sont fermés.