Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/06/2010

« Aucun Dieu en vue » d'Altaf TYREWALA

aucun dieu en vue.jpgNé en 1977 à Mumbay (Bombay), où il a toujours vécu et étudié, Altaf Tyrewala a passé plusieurs années aux Etats-Unis pour des études de marketing et publicité. Il habite aujourd’hui dans sa ville natale où il se consacre à l’écriture. Altaf Tyrewala a exercé toutes sortes de métier pour vivre, caissier, vendeur par téléphone, employé de bureau et auteurs de livres éducatifs.

« Aucun dieu en vue » est son premier roman, écrit en anglais.

Kaléidoscope, fondu enchainé de personnages qui témoignent à la première personne des petites ou grandes misères de leur vie dans un quartier musulman de Mumbay (Bombay).

Quarante-sept éclats de vie qui dessinent le portrait d’une Inde qui en entrant dans la modernité à tourné le dos à Dieu et à la spiritualité.

Chacun d’entre eux porte en lui une blessure, une frustration, une vocation manquée, chacun d’eux, du mendiant au riche homme d’affaires, de l’avorteur au tueur de poulets, de la mère de famille à la jeune épouse, souffre du même mal : « l’angoisse de sa propre insignifiance ».

C’est un monde urbain, entre l’occident et les traditions de l’Inde profonde qui témoigne de la perte de sens, du trouble profond de l’Inde qui délaissant ses dieux anciens se retrouve sans « Aucun Dieu en vue ».

Mais laissons le mot de la fin à Altaf Tyrewala :

"Let readers -- atheists, nihilists, Hindus, Muslims, Christians, Buddhists -- make what they will of the novel."