Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2013

Et les tachyons, vous connaissez les tachyons ?

Les tachyons, cela ne vous dit rien ? Pourtant on en a parlé récemment à propos de l'expérience Opéra, dont l'équipe prétendait (à tort) avoir découvert des neutrinos allant plus vite que la vitesse de la lumière, et dont le principal résultat a été la démission de son directeur*


Consultons notre cher Wikipedia :

"En physique des particules, on nomme tachyon une particule (ou plutôt une classe de particules) satisfaisant aux équations de la relativité restreinte mais qui, si elle existait, se déplacerait à une vitesse supraluminique, c'est-à-dire supérieure à c, vitesse de la lumière dans le vide. Un tel type de particule n'a cependant pas de réalité physique avérée en 2013, et constitue donc plutôt une indication formelle d'une forme d'instabilité de la théorie (ce qui peut arriver pour toute théorie effective) qui prédit ce type de particule.

Le terme tachyon a été pour la première fois utilisé en 1964 par le physicien Gerald Feinberg. Il vient du grec ancien tachus signifiant en français rapide."

 

Mais écoutons plutôt la poésie du Tachyon :

Le Tachyon

Que ne suis-je un tachyon –
Ces particules qui ont
D’être en leur vertu première
Plus vites que la lumière ?
Si je partais un matin
De Rome ou Romorantin
Pour Romorantin ou Rome,
Nul besoin d’aérodrome :
J’arriverais (garanti)
Bien avant d’être parti
À mon but : quelle avancée !
Quant au jeu de la pensée,
On aurait, à peine lu
Son énoncé, résolu
Le plus délicat problème.
Enfin l’existence même,
Ses tourments et ses appeaux,
Ses déboires, quel repos :
Sans que l’on nous évacue
On l’aurait déjà vécue.
Mais où donc réside-t-il
Le tachyon si subtil
Que le savant le plus sage
N’a pas su le mettre en cage ?
A-t-il l’électricité,
Lui qui dans l’obscurité
Sans répit se dévergonde,
Couvrant à chaque seconde
Beaucoup plus que le trajet
Entre Terre et Lune ? J’ai
Le fort soupçon qu’il détale
Mû par une loi fatale
L’obligeant à battre encor
Et de nouveau ce record
Qui jamais ne l’exténue.
Une lumière inconnue
Brille-t-elle tout au bout
De son galop ? – un tabou
(Le grand Albert dans sa tombe
En frémirait) alors tombe,
Tout s’en trouve culbuté
Dans la relativité;
Le tachyon va trop vite
Pour ce monde qui gravite.
Cependant nous ballottons
Parmi d’indolents photons
Et nos jours en caravane,
Au soleil qui se pavane,
Repartant chaque matin
Pour Rome ou Romorantin
À l’allure coutumière
Dont nous berce la lumière.
Ses sources peuvent tarir :
Toujours elle caracole
Mais découvre à notre école
Que rien ne sert de courir.


Jacques Reda, La Physique amusante


* Extrait du Monde du 13/04/2012 "Neutrinos : retour sur une annonce trop rapide"

 

"L'expérience avait fait grand bruit à la fin de septembre: selon ses résultats, les neutrinos allaient plus vite que la lumière. La théorie de la relativité d'Einstein, qui fait de la lumière une limite infranchissable, semblait alors révolutionnée. Mais les conclusions de l'étude ont finalement été infirmées par une autre expérience.

 

Une motion a alors été présentée pour réclamer le départ de M. Antonio Ereditato, à la tête de la première expérience, l'expérience "Opera". Elle n'a pas été adoptée mais, selon des sources informées, les divisions qu'elle a provoquées entre les chercheurs a rendu la situation ingérable : le physicien italien a démissionné, a annoncé l'Institut italien de physique nucléaire, INFN, vendredi 30 mars.

 

 

 

"LE PHYSICIEN DU FLOP"

 

M. Ereditato, que leCorriere della Serasurnomme impitoyablement sur son site"le physicien du flop", n'a pas souhaité faire de commentaires. Le vice-président de l'INFN, Antonio Masiero, a pris acte dans un communiqué de la démission de M. Ereditato tout en confirmant que de nouvelles mesures sur la vitesse des neutrinos étaient prévues au printemps pour vérifier les résultats étonnants enregistrés par "Opera".

 

Ces mesures seront faites à partir d'un nouveau faisceau qui sera envoyé fin avril du CERN (Centre européen de recherches nucléaires), à Genève, vers le laboratoire souterrain du Gran Sasso, en Italie.

 

L'INFN"espère qu''Opera' retrouvera l'unité et un nouveau leadership pour poursuivre son principal objectif, celui d'observer l'apparition de neutrinos d'un nouveau type à partir de neutrinos de type mu provenant du CERN", pour illustrer un phénomène appelé"oscillation des neutrinos".

 

A la fin de février, des physiciens qui ont étudié le fonctionnement d'"Opera" ont émis l'hypothèse que ses résultats aient été faussés pa rune mauvaise connexion

 

entre un GPS et un ordinateur servant à la mesure, entraînant un léger décalage."