Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2010

Video extrême : fichtre, j'en ai au moins pour un an !

A Marie, Raf, Seb et Toto

 

Raphael ayant eu la bonne idée de faire de passionnantes videos de ses balades en Solex à l’aide de son téléphone portable, il s’est joint à ses frères et sœur pour m’offrir une caméra embarquée permettant de faire partager à mes proches les sensations extrêmes des sports engagés que je pratique …

Pour bien comprendre la suite, il faut décrire cette merveille de la technique video : un petit cylindre de 5cm de long, 1cm de diamètre qu’on est sensé fixer, sur son casque, sur ses lunettes ou bien sur le cadre de son engin préféré (VTT, bateau, moto, …). Mais toutes les prises de vue se font à l’aveugle (la seule aide au pointage est un pinceau laser qui permet, quand on appuie sur le bouton de la caméra, de repérer un point rouge sur la cible de la video. (pas forcément évident quand on est sur un vélo !)

 

Bilan de l’essai :

- 1ere galère pour accrocher la caméra à mon casque de VTT (de peur de la perdre au premier cahot).

- 2eme galère pour l’ajuster afin d’éviter de ne viser que le ciel ou que le sol.

- ensuite se lancer dans une balade à la hauteur (au moins 500 m de dénivelée) par un froid de canard

- balade largement gâchée par le souci constant de contrôler la caméra à l'aide d'un seul  bouton difficilement accessible une fois la caméra fixée sur le casque de VTT.

- obligation de porter le dit casque, ce que je fais rarement dans les montées

- gesticulation de la tête pour faire profiter tout un chacun des magnifiques panoramas qu’on a déjà du mal à regarder en temps normal sur un VTT.

- risque d’attraper un torticoli en redressant la nuque pour bien cadrer la future image.

 


Tout cela pour constater à l’arrivée :

- que la caméra était décalée de -90°, ce qui fait que la video est penchée sur le côté …

- que la bande son est inaudible ou sans beaucoup d’ intérêt

- que le cadrage est trop centré sur le chemin

- et qu’en plus les merveilleux instants de la randonnée paraissent  longs, longs, longs, et répétitifs …

 


Donc, une fois rentré après deux heures de randonnée, le plus dur restait à faire :

-éliminer les 9/10eme de la montée qui aurait découragé les plus enthousiastes

- redresser les videos (virtualdub + beaucoup de temps)

- trouver une bande son sans copyright et qui mette en valeur la video : j’ai choisi une bande action avec un côté un peu dramatique. Je l’a trouve très en ligne avec les cahots du chemin !

- mettre cette video  en boucle pour l’adapter à la durée de la video (merci Audacity) : cela donne un petit côté répétitif bien en ligne avec la montée d’abord puis avec les séquences de descentes qui s’enchainent interminablement …

- Et bien sûr fusionner la bande son avec la video redressée. (merci VirtualDubpro)

 En résumé, j’ai passé plus de temps devant mon PC que sur mon VTT : ça c’est du sport !

Et voilà le résultat :

Montée du col de Vaunière

 

Sur les crêtes du Grand Luberon

    

Descente dite du "Pin coupé" (par le GR) : c'est plus fun, mais attention : 12 mn !


 

Vous pouvez voir aussi ces superbissimes videos sur YouTube sous le nom MartoYeu (et oui, c'est moi).

Ah oui j’oubliais, il a fallu aussi :
- s’inscrire sous Youtube
- y charger les videos (long, long)
- rédiger cet article
- et publier le tout sur mon Blog.

 

 Vu les améliorations nécessaires pour  en faire quelque-chose d’agréable à visionner, j’en ai encore pour au moins un an !